Connaissez-vous l’histoire très courte de la mouche qui se trouve enfermée à l’intérieur d’une maison ?

Pourtant, je suis certaine que vous avez déjà rencontré cette mouche, tellement énervante par ces chaudes journées d’été !

Ces journées où vous fermez les rideaux et les fenêtres pour tenter de garder la fraîcheur du lieu.
Et c’est là qu’arrive notre mouche. D’un simple petit bourdonnement, elle flâne dans la pièce. Mais comme toutes les mouches, elle est attirée (par le sucre oui, mais là n’est pas mon propos) par la lumière… ce léger rai de lumière qui passe entre les 2 rideaux.
Elle veut sortir et, voyant la lumière du jour à travers la vitre de la fenêtre, elle s’y dirige et s’y cogne.
Néanmoins, elle y retourne, se cogne à nouveau et elle recommence jusqu’à l’épuisement.

Parfois, nous agissons exactement comme cette mouche : nous essayons de trouver une solution ou une issue à un endroit mais nous restons bloqués. Nous nous accrochons à cette solution ou cette manière de faire, nous recommençons et recommençons toujours au même endroit parce que le manque de perspective ou d’ouverture nous empêche d’explorer d’autres possibilités.

Nous nous attachons à un angle de vue, nous nous accrochons à une manière de faire, celle qui semble la plus évidente, pourtant sans issue et nous nous épuisons car, sans surprise, les mêmes causes provoquent les mêmes effets.

Si à un moment dans votre travail ou dans votre vie, vous vous sentez dans une situation similaire, je vous propose de sortir du mode « mouche coincée » :

1. Abandonnez provisoirement votre tâche, laissez-la de côté, faites une pause, discutez avec un collègue ou un ami, répondez à vos mails, passez le coup de téléphone que vous aviez reporté pour terminer cette activité bloquante… allez déjeuner… bref, lâchez prise.

2. Lâchez vraiment prise : essayez de penser à autre chose, détendez-vous musculairement, émotionnellement, respirez. Acceptez la situation et pendant un temps, acceptez vos limites, renoncez momentanément à être sûr de vous, à votre image auprès d’autrui…

3. Laissez la magie opérer : La plupart du temps, un déclic se produit, parfois en quelques minutes, parfois un long moment après : une sortie de secours apparaît généralement sous forme d’une solution ou d’un avis différent et consensuel.

Revenons à notre mouche… au bord de l’épuisement, elle fait une pause.

Attirée par le succulent gâteau que vous venez de sortir, et préférant momentanément le sucre à la liberté, elle s’y dirige et se pose sur le gâteau… elle s’en délecte bien sûr et une fois repue, elle se remet en quête d’une issue. Ce changement de perspective lui fait explorer d’autres horizons. Elle découvre alors une pièce inexplorée jusqu’ici dont la fenêtre était restée ouverte.

Cette histoire nous apprend, non pas qu’un gâteau peut nous apporter la solution à un problème (quoi que…) mais plutôt (ou aussi, c’est selon) que lâcher prise est en réalité une formidable opportunité d’ouvrir sa perception du monde et ses points de vue, d’explorer d’autres pistes pour enfin trouver une solutions aux situations bloquantes, d’économiser son énergie et d’être plus efficace. La sérendipité fait partie de ces actions de lâcher prise et si vous voulez en savoir plus sur le sujet, je vous en parle ici !