Aujourd’hui, j’ai envie de vous faire découvrir une Super-Woman du quotidien.

Maman active, elle est l’auteur du blog Égali-mère sur lequel elle partage ses meilleurs conseils pour trouver l’équilibre vie entre vie pro et vie perso et aborde des questions sur l’égalité homme-femmes, la parentalité, la culpabilité…

Elle a accépté de partager avec nous un peu de son quotidien et surtout ses astuces pour rester en forme et assurer sans s’épuiser.

Bonjour Égali-mère et merci infiniment d’avoir accepté cette interview. En quelques mots, pouvez-vous vous présenter ?

Je suis une mère active de 45 ans, mariée, qui articule son temps entre sa vie professionnelle, sa vie personnelle, les activités des un-e-s et des autres, un blog, des rendez-vous…

Après mes études, je me suis orientée dans le domaine de l’insertion et l’orientation professionnelle. J’ai accompagné de nombreuses personnes, notamment des femmes, dans leurs parcours de recherche d’emploi ou de bilans de compétences. J’ai donc rapidement été confrontée aux freins qu’elles pouvaient rencontrer dans leur vie professionnelle : plafond de verre, difficile accès à la formation, mode de garde des enfants, mobilité…

Vous avez crée le blog Egali-mère, où vous traitez de sujets qui touchent à équilibre vie pro-vie perso, l’égalité, la parentalité… Et bien d’autres choses encore !!! Quand, comment et pourquoi vous est venue cette idée ?

D’une envie de partager et d’informer sur des sujets qui me tiennent à cœur. Au début, j’ai créé une page Facebook sur laquelle je ne faisais que partager des articles ou des statuts vus sur d’autres pages ou d’autres sites. J’ai commencé à rédigé certaines notifications mais je me suis vite rendu compte que cela avait ses limites. Je ne pouvais pas exprimer tout ce que je voulais sur ce réseau social.

Je me suis donc lancée avec un blog. Ce format me laisse davantage de liberté pour m’exprimer, mettre différents liens vers les sites que je trouve utiles pour approfondir un sujet ou trouver d’autres informations…

Cela fait maintenant un an ½ que le blog a vu le jour, la page Facebook ayant été créée un mois plus tôt.

Depuis quelques mois, le blog évolue en même temps que mes envies. Je m’y dévoile un peu plus, j’aborde des sujets plus personnels. Je m’éloigne de la ligne éditoriale que je m’étais fixée au début mais je me sens plus libre comme ça, le blog me ressemble davantage maintenant.

Vous avec donc à minima 4 casquettes : business-woman, maman, femme, bloggueuse active… pouvez-vous me raconter votre une journée type ? :

Mes journées doivent ressembler à celles de nombreux parents actifs : je jongle entre l’école, les transports en commun, mon travail, les activités sportives et culturelles des enfants, mes activités associatives, les temps familiaux et le blog…

Avec la mise en place de la réforme des rythmes scolaires, cette année a été particulièrement difficile au niveau de l’organisation. J’ai pu m’arranger avec mon employeur pour moduler mes horaires, mon mari qui travaille à son compte a dû se libérer du temps mais nous avons réussi à tout mener de front !

L’année prochaine, les choses se compliquent puisque les activités des enfants, toujours en fin de journée, vont se chevaucher et certaines commenceront à 16 h 15… Nous avons deux solutions : priver nos enfants de ces activités parce que nous ne pourrons pas les amener ou faire appel à une aide extérieure. Nous en avions déjà parlé mais je pense que c’est la solution qui s’impose à partir de la rentrée 2015.

Quel est votre astuce « énergie » quand vous sentez que vous tirez sur la corde ?
Que faites vous pour recharger vos batteries ?

Lorsque je sens que je tire trop sur la corde, j’arrive maintenant à prendre du temps pour moi pour sortir, marcher, m’aérer la tête, voilà ce qui me fait du bien.

Avant de venir m’installer en région parisienne, j’ai toujours vécu à proximité de la mer. Si j’ai vraiment besoin de me ressourcer, rien de mieux qu’un weekend à la mer, à faire de longues balades sur la plage ou rester simplement assise face à cette étendue d’eau et me laisser bercer par le bruit des vagues, respirer les embruns…

 Quel est votre astuce « anti-stress » quand la pression monte ?

 J’en ai plusieurs en fonction des situations :

  • Lorsque je sens le stress me gagner, je me concentre sur ma respiration, j’inspire profondément, j’expire… Je fais attention aux tensions sur mon corps et je me relâche le plus possible.
  • Lorsque les journées ont été particulièrement difficiles, nous avons un petit jeu avec les enfants : pendant 5-10 minutes, je mets la musique à fond et nous sautons partout, nous gesticulons dans tous les sens, n’importe comment, on s’en moque, du moment que cela nous permet d’extérioriser ce trop-plein de stress… Ce sont 5-10 minutes de lâcher prise total qui nous permettent de nous défouler et d’évacuer la tension de la journée.
  • Et pour bien décompresser de ma semaine, je me rends à un cours de taek’fitness le samedi matin. C’est un mélange de self-défense et de fitness, tous les muscles sont sollicités, mon cœur et ma respiration sont mis à rude épreuve, j’en sors complètement vidée mais tellement bien !

Quels sont les 3 conseils que vous pouvez donner aux femmes pour conjuguer toutes leurs vies sereinement ?

  • Être organisée et faire preuve d’anticipation : une fois par semaine, nous calons nos agendas avec mon mari de manière à savoir qui fait quoi, qui a un rendez-vous, une formation, un déplacement… Cela nous permet de nous organiser pour récupérer les enfants à l’école et les amener à leurs activités culturelles ou sportives. J’ai la chance d’avoir un employeur qui a mis en place des mesures pour favoriser l’articulation des temps de ses salarié-e-s : horaires variables, jours enfants malades, possibilité d’arriver plus tard les jours de rentrée scolaire… En cas d’imprévu, nous sommes plusieurs parents à avoir échangé nos numéros de téléphone et nous n’hésitons pas à nous appeler pour amener les enfants ou les récupérer.
  • Impliquez vos conjoint-e-s, vos enfants, votre entourage, vos amis, vos voisins… Je ne pourrais pas faire tout ce que je fais si tout reposais uniquement sur mes épaules. Mes enfants sont assez grands maintenant et ont besoin d’acquérir un peu plus d’autonomie. Ils s’habillent et font leur toilette seuls, ils mettent et débarrassent la table, plient leurs chaussettes/caleçons et rangent leur linge dans leurs armoires sans oublier le rangement des jouets ! Laissez vos conjoints faire et combien même ce n’est pas fait comme vous le feriez, l’important est que ça soit fait ! N’hésitez pas non plus à faire appel aux voisins, à la famille pour garder les enfants par exemple. Les gens ne vont pas se proposer spontanément pour rendre service (alors que cela est très développé en milieu rural) alors, sans abuser non plus, vous pouvez faire appel à eux de temps en temps.
  • Lâchez prise !!! Je pense que nous avons toutes et tous tendance à nous mettre la pression pour tout mener de front : nos activités professionnelles, personnelles, sociales, familiales… Or, nos journées ne sont pas extensibles, on ne peut pas tout caser sur 24 heures surtout si on doit faire face à un imprévu. Alors, de temps en temps, lâchez prise sur le ménage, la lessive, le bain des enfants, l’administratif… Personne d’autre que vous ne verra si la poussière n’a pas été faite, le balai pas passé, les enfants douchés un jour sur deux, vos cases dépenses-achats pas remplis le jour même… Profitez de l’instant présent parce qu’il ne se vit qu’une fois !

Merci Egali-mère !

Merci à vous !