En période de stress, la libido n’est souvent pas à son top… alors dans le cas d’un burn-out, on peut observer un véritable effondrement. Pourtant, le rapport entre burn-out et libido est un vrai sujet de souffrance, bien souvent tu.

Entre la perte de désir et les soucis physiques qui peuvent l’accompagner, il est parfois bien difficile de vivre une sexualité épanouie en situation de burn-out.

Stress, épuisement, perte de désir et douleur

En situation de stress intense et/ou prolongé, le désir et le plaisir sexuels sont bien souvent inexistants. Cette perte de désir, qui s’installe insidieusement, peut d’ailleurs faire partie des signes annonciateurs (le burn-out peut ainsi être confondu avec une dépression). Le désir s’efface progressivement laissant place à une profonde fatigue.

Lors de cet effondrement tant physique que psychique, la victime a littéralement épuisé toutes ses ressources. Comment avoir de l’énergie pour la sexualité lorsque les actions les plus basiques sont une épreuve : le simple fait de se lever, de se faire à manger, de marcher, de lire… ?

Alors est-ce qu’on en parle ?

En fait peu, même si le sujet est douloureux : pour les personnes qui souffrent de burn-out, la question de la libido est un peu comme un fait entendu, une évidence : non la libido n’est plus là, comme une fatalité.
A qui en parler ? Est-ce un sujet finalement ? Peut-on y faire quelque chose ? Ou juste attendre que ça revienne, avec le temps, avec le repos, comme le reste ?

Pourtant, ce constat d’absence de désir et à la culpabilité qui l’accompagne sont difficilement supportables et peuvent parfois mettre en péril la vie de couple.

 

Comment trouver de la place pour l’autre lorsque l’on est allé au bout de soi ?

Cette grande fatigue, cette sensation de vide total, pousse à un repli sur soi. Le corps pousse à la récupération, bloquant ainsi toute stimulation puisant de l’énergie.

La culpabilité et la perte d’estime de soi, qui ont déjà surgi lors de l’arrêt de travail, s’amplifient alors davantage : déjà incapable de travailler, parfois de lire, de se concentrer, de s’occuper de ses enfants, voilà qu’on se retrouve incapable de désirer, de se donner, de s’abandonner à l’autre malgré un peu de repos.

 

La rupture du lien tête-corps

Le burn-out résulte entre autres d’une rupture du lien entre la tête et le corps.
Le corps pendant un temps a été oublié, subissant les contraintes d’un mental qui en demandait toujours plus.

Si les techniques comme la sophrologie, la méditation, le yoga, le Qi gong mais aussi le simple fait de faire du sport peuvent faire partie du chemin vers la guérison, c’est bien parce que le corps y reprend sa place : prenant plus conscience et soin du corps, le mental s’apaise. La connexion se refait et l’être redevient un.
Le désir et les sensations peuvent revenir alors progressivement.

 

Quand le désir revient mais que le corps ne suit pas

Une bonne partie de notre énergie sexuelle provient de notre tête, de notre capacité à désirer l’autre mais aussi à lâcher prise et à se reconnecter aux sensations corporelles.

Quand l’énergie et la détente reviennent, que la flamme se rallume un peu, c’est parfois le corps qui ne suit pas.

Les relations sexuelles peuvent ainsi devenir pénibles ou douloureuses et les causes en sont multiples :

  • une chute du système immunitaire à l’origine d’infections (cystites, vaginites…) à répétition, de crises d’herpès par exemple.
  • des mycoses à répétition, qui peuvent trouver leur origine dans un déséquilibre de la flore intestinale (liée au stress prolongé)
  • sècheresse vaginale, vaginisme…
  • la prise d’anti-dépresseurs (lorsque le burn-out est accompagné de troubles dépressifs). Les anti-dépresseurs inhibent le désir et le plaisir sexuel (causant ainsi des troubles de l’érection par exemple).

La tête dit oui mais le corps dit non et dans ce genre de situations, moins ça va… moins ça va !
Le désir ne peut être assouvi, l’envie de partager avec l’autre n’est techniquement pas possible ou devient désagréable… tout ceci peut être vécu encore une fois comme un échec et une nouvelle dépréciation de soi.

Ne dit-on pas qu’il faut savoir s’aimer soi pour aimer l’autre ?

Pour pouvoir donner, se donner à l’autre, il est nécessaire de revenir à soi.
Si vous vous reconnaissez dans ce tableau, je vous invite à :

  • Prendre le temps, d’abord et avant tout, de vous ressourcer et prendre soin de vous : Dormir, manger sainement (en qualité et en quantité suffisante), s’oxygéner, bouger…
  • Lâcher le mental et se reconnecter au corps : les techniques de relaxation peuvent vous aider à reprendre contact avec votre corps et votre désir. La sophrologie, la méditation en pleine conscience peuvent vous aider dans ce sens.
  • En parler avec votre partenaire : la place du partenaire n’est pas toujours évidente. Parler de vos peurs, de vos blocages pour lui faire comprendre que cette absence de désir pour l’autre est avant tout une absence de désir tout court. Vous pouvez vous faire aider par un sexologue, un sexo-thérapeute ou un psychologue de couple selon le point de blocage.
  • Faire le point de sur les troubles physiologiques qui entravent une sexualité épanouie : mycoses, cystites à répétition, herpès… autant de troubles qui trouvent leur origine dans un système immunitaire altéré par votre burn-out et qui peuvent aisément faire l’objet d’un accompagnement adapté.

Se retrouver soi pour retrouver l’autre

Si stress et sexualité ne font pas bon ménage, et que burn-out et libido absente vont souvent de paire, la situation n’est pas irrémédiable.
Prendre le temps de revenir à soi, se ressourcer, de retrouver une intégrité tant physique que psychique, échanger avec son partenaire sont autant de clés pour le retour de votre libido.

 

Naturopathe et coach, j’accompagne les personnes ayant vécu un burn-out à retrouver la forme pour une vie professionnelle et personnelle plus sereine.
Si vous êtes concerné, que vous sentez toujours fatigué(e) et que vous cherchez à retrouver énergie et  confiance, vous pouvez me contacter pour une séance découverte. Nous verrons ensemble comment je peux vous aider.